~ S'évader de la banalité... Et entrer dans l'imaginaire ! ~
 
AccueilGuelnika, le site de E-m !S'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Les écrits de Chiriu

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Chiriu
Tétard über-puissant Lv 65
avatar

Nombre de messages : 650
Age : 22

MessageSujet: Les écrits de Chiriu   Lun 10 Sep 2012, 00:06

Hop hop salut tout le monde (Salut docteur Nick)
Certes le titre n'est pas très explicite mais je suis en pleine écriture d'un roman, enfin non, disons que je suis en version beta..

J'aimerais tout simplement avoir des avis, des retours et des conseils, bien entendu critiquez autant que vous le pouvez et en faisant abstraction que vous me connaissez et que vous avez de fort sentiments pour moi Very Happy
(Et le fait de posté ici me poussera a écrire plus souvent Very Happy)

Je vous laisse donc découvrir une partie de ce que sera ce monde, vivant sous le joug d'une théocratie dictatoriale..



La cité blanche cache bien des choses, derrière des airs de grande ville-monde pure et sainte, je vois tant de maux la détruire, souillée par ce qu'ils appellent les parias, des gens pauvres et tristes, qui vivent dans l'horreur de la ville basse, séparée de la haute société par les rempart sociaux de l'Astrovia. Ils sont les indésirables, parqués ensemble comme des animaux et vivant dans une précarité totale. Exploités par les tétrarques des grosses industries, ils travaillent sans relâche pour un salaire misérable et c'est dans ses bas fonds lugubres que le cancer de la citadelle a pris ses racines.

Dans les ruelles sombres de la ville basse, les cris ne cessent jamais, mais notre monde les ignore. Sur le haut plateau, les habitants vivent leur vie dans les normes, et, en suivant les préceptes de l'Astrovia, sans aucune liberté ni aucun droit, ils vivent dans le chemin que le Cheik trace pour eux. Ils n'ont jamais eu aucun choix ni aucune décision à prendre, leur femme, leur métier ainsi que leur avenir sont le choix de l'Église. Formatés dès la naissance, ils suivent et existent selon les règles de L'Istrovium, et quiconque ose sortir du protocole de ce soit-disant livre saint se retrouve confronté aux forces de l'inquisition, ou est obligé de fuir vers la ville basse.

C'est ainsi que cette ville est constituée, elle souffre mais personne ne dit rien par peur d'être effacé, et, dans les rues brillantes du haut plateau, la cape rouge attachée à l'épaule, dans leur long manteau noir encapuchonné, sous leur masque de squelette borgne, les inquisiteurs veillent au respect de L'Istrovium. Armés d'une longue rapière à la garde ornée de la croix patriarcale en rubis rouge, ils n'hésitent pas à faire couler le sang des impurs qui manqueraient aux écrits saints.
Nombreuses sont les femmes qui ont perdu leur mari et les enfants leur mère, car ceux-ci avaient manqué à leur serment de naissance. Parce qu'ils étaient devenus indignes de l'Astrovia.
Très peu ont eu la chance de réussir à rejoindre l'immonde ghetto et de s'y réfugier. Au milieu des parias, au sein même de ces âmes infectes, aucun inquisiteur, l'Istrovium interdit tout contact avec le corps d'un pécheur. C'est pourquoi tout habitant de la ville basse est obligé de travailler dans les grosses industries fangeuses, là où personne ne les approchera.

Ainsi j'écris les mémoires de cette ville putride aux allures séraphiques, car plus je parcours ses nombreuses rues et ses quartiers, plus je me rend compte que tout commence à changer.


Je suis né dans les rues faisandée de la ville basse, né en tant que paria j'étais voué à mourir en scélérat libidineux et à brûler dans les 7 cercles de l'Exanum. Ma mère est décédée en me donnant la vie et mon père est inconnu, je ne me souviens plus de quelle façon j'ai survécu et qui m'a élevé. Dans ces bas fonds bourbeux repus de monde, chacun est ennemi, et très peu de personnes osent s'allier afin de mener une vie moins dure. Chaque miette de pain est une denrée rare et beaucoup de gens sont morts en se battant pour de l'eau, est-ce cela les bienfaits de l'Église ? Laisser des Hommes mourir dans leurs ruines ?

Ils nous regardent d'en haut, de leur belle citadelle argentée, ils nous surveillent car, même s' ils ne nous approchent pas, nous somme tellement nombreux qu'ils craignent qu'un jour nous nous regroupions pour marcher sur le Haut-Plateau. Alors ils nous dévisagent de leurs postes de surveillance

____________
Revenir en haut Aller en bas
http://twitch.tv/frqise
Daragonis
Maker de Légende Lv 52
Maker de Légende Lv 52
avatar

Nombre de messages : 4581
Age : 20

MessageSujet: Re: Les écrits de Chiriu   Lun 10 Sep 2012, 06:46

L'écriture est assez bonne sans être du Victor Hugo...
J'aime bien l'histoire, mais pour une introduction c'est quand même formuler hyper non-neutre (c'est une intro hein?).
En tout cas c'est vraiment bien fait, hâte d'en voir la suite.
Revenir en haut Aller en bas
Empty
Mangeur de manettes Lv 65
Mangeur de manettes Lv 65
avatar

Nombre de messages : 16363
Age : 31

MessageSujet: Re: Les écrits de Chiriu   Lun 10 Sep 2012, 10:15

C'est pas mal du tout pour un début =]
Néanmoins voici les quelques petites choses qui m'ont un peu dérangé, histoire d'être un minimum constructif Very Happy :

Citation :
La cité blanche cache bien des choses, derrière des airs de grande ville-monde pure et sainte, je vois tant de maux la détruire, souillée par ce qu'ils appellent les parias, des gens pauvres et tristes, qui vivent dans l'horreur de la ville basse, séparée de la haute société par les rempart sociaux de l'Astrovia. Ils sont les indésirables, parqués ensemble comme des animaux et vivant dans une précarité totale. Exploités par les tétrarques des grosses industries, ils travaillent sans relâche pour un salaire misérable et c'est dans ses bas fonds lugubres que le cancer de la citadelle a pris ses racines.

Allons-y, le premier paragraphe est bien à l'exception du mot "Parias" qui est un mot qui existe et donc dire "qu'ils appellent les parias" n'est peut-être pas forcément nécessaire. Ensuite, tu dis "je vois tant de maux la détruire" ce qui sous-entend que tu es l'acteur le plus important de cette scène et que par conséquent tu devras continuer à écrire ton roman de façon un peu "autobiographique".
Il y a une répétition du sens "sociétaire" et pour finir je ne suis pas certain de l'utilisation du mot "Tétrarque" dans ce contexte mais là je me trompe peut-être. J'aurais plutôt écrit ce paragraphe de la sorte:

Citation :
La cité blanche cache bien des choses derrière ses airs de grande ville-monde pure et saine. Les parias, ces pauvres et tristes individus vivants dans l'horreur de la ville basse, séparés de la haute par les remparts sociaux de l'Astrovia, ces indésirables parqués comme des animaux dans la plus totale précarité et exploités par les tétrarques des grosses industries travaillent sans relâche pour un salaire misérable.
C'est dans ces bas-fonds lugubres autant qu'insalubres que la belle citadelle se gangrène.

Mon style d'écriture est tout de suite plus noir, voir plus cynique, essaye juste de voir où je veux en venir au niveau de ce que je t'ai dit plus haut, ne tiens pas compte du "style" d'écriture Wink
Là par contre tu pourrais insister que malgré leur condition de vie complètement nase ils gardent une certaine "liberté" qui ne leur est pas permise dans la ville haute...

Citation :
Dans les ruelles sombres de la ville basse, les cris ne cessent jamais, mais notre monde les ignore. Sur le haut plateau, les habitants vivent leur vie dans les normes, et, en suivant les préceptes de l'Astrovia, sans aucune liberté ni aucun droit, ils vivent dans le chemin que le Cheik trace pour eux. Ils n'ont jamais eu aucun choix ni aucune décision à prendre, leur femme, leur métier ainsi que leur avenir sont le choix de l'Église. Formatés dès la naissance, ils suivent et existent selon les règles de L'Istrovium, et quiconque ose sortir du protocole de ce soit-disant livre saint se retrouve confronté aux forces de l'inquisition, ou est obligé de fuir vers la ville basse.

"Dans les normes" mais quelles sont les normes ? Ce sont celles qu'imposent l'Astrovia Wink
Qui est le cheik ? quel est son grade ? Ne laisse pas juste suggérer aux gens, expliques leur ! =]
Pareil pour l'Istrovium, ça fait beaucoup de mots imaginaires et on est assez vite paumé si tu n'expliques pas "subtilement" de quoi il s'agit, même brievement quitte à développer plus tard.
Encore une fois, voilà comment j'aurais écrit ça:

Citation :

Les cris ne cessent jamais dans les ruelles sombres de la ville basse mais le restant du "monde" les ignore. Le restant du monde est notre haut plateau, la ville haute, dirigée selon les préceptes de l'Astrovia écrits dans l'Istrovium, sorte de bible mise en place par le grand Cheik. Leur seule liberté est le choix de vivre selon ces préceptes ou de rejoindre les cris de la ville basse. Le chemin qu'impose le Cheik aux habitants de la ville haute se résume à vivre l'Istrovium à la lettre: Leur mariage, leur travail, leur avenir sont définis dès leurs naissance celon ces préceptes et quiconque entrave à ces bonnes règles n'a plus qu'à rejoindre les autres parias.

C'est plus court et on a déjà une meilleure idéde de la hiérarchie des deux plateaux.



Citation :
C'est ainsi que cette ville est constituée, elle souffre mais personne ne dit rien par peur d'être effacé, et, dans les rues brillantes du haut plateau, la cape rouge attachée à l'épaule, dans leur long manteau noir encapuchonné, sous leur masque de squelette borgne, les inquisiteurs veillent au respect de L'Istrovium. Armés d'une longue rapière à la garde ornée de la croix patriarcale en rubis rouge, ils n'hésitent pas à faire couler le sang des impurs qui manqueraient aux écrits saints.
Nombreuses sont les femmes qui ont perdu leur mari et les enfants leur mère, car ceux-ci avaient manqué à leur serment de naissance. Parce qu'ils étaient devenus indignes de l'Astrovia.
Très peu ont eu la chance de réussir à rejoindre l'immonde ghetto et de s'y réfugier. Au milieu des parias, au sein même de ces âmes infectes, aucun inquisiteur, l'Istrovium interdit tout contact avec le corps d'un pécheur. C'est pourquoi tout habitant de la ville basse est obligé de travailler dans les grosses industries fangeuses, là où personne ne les approchera.

Ainsi j'écris les mémoires de cette ville putride aux allures séraphiques, car plus je parcours ses nombreuses rues et ses quartiers, plus je me rend compte que tout commence à changer.


Je suis né dans les rues faisandée de la ville basse, né en tant que paria j'étais voué à mourir en scélérat libidineux et à brûler dans les 7 cercles de l'Exanum. Ma mère est décédée en me donnant la vie et mon père est inconnu, je ne me souviens plus de quelle façon j'ai survécu et qui m'a élevé. Dans ces bas fonds bourbeux repus de monde, chacun est ennemi, et très peu de personnes osent s'allier afin de mener une vie moins dure. Chaque miette de pain est une denrée rare et beaucoup de gens sont morts en se battant pour de l'eau, est-ce cela les bienfaits de l'Église ? Laisser des Hommes mourir dans leurs ruines ?

Ils nous regardent d'en haut, de leur belle citadelle argentée, ils nous surveillent car, même s' ils ne nous approchent pas, nous somme tellement nombreux qu'ils craignent qu'un jour nous nous regroupions pour marcher sur le Haut-Plateau. Alors ils nous dévisagent de leurs postes de surveillance

Ces derniers paragraphes souffrent des mêmes propblèmes que les précédents, du coup je ne vais pas les ré-écrire, je pense que tu as bien compris ce qui allait et ce qui n'allait pas ^^
J'ajouterai que tu n'es pas obligé d'employer de grands mots (sauf peut-être pour éviter la répétition en utilisant des synonymes) pour qu'un texte paraisse intelligent ou alors tu auras des lecteurs fort ciblés mais dans ce cas il faudra faire trèèès attention :P

____________
Revenir en haut Aller en bas
http://e-magination.jeun.fr
Chiriu
Tétard über-puissant Lv 65
avatar

Nombre de messages : 650
Age : 22

MessageSujet: Re: Les écrits de Chiriu   Lun 19 Nov 2012, 00:19

Hey hey !
J'ai décidé d'entreprendre le pari d'écrire une nouvelle par semaine.

Pour ne pas posé un pavé gargantuesque ici je vous donne juste le lien de mon super wordpress histoire que la lecture soit plus agréable.

http://frqise.free.fr/?p=61

Bonne lecture Very Happy

____________
Revenir en haut Aller en bas
http://twitch.tv/frqise
Chiriu
Tétard über-puissant Lv 65
avatar

Nombre de messages : 650
Age : 22

MessageSujet: Re: Les écrits de Chiriu   Sam 01 Déc 2012, 04:47

Seconde nouvelle écrite !

Bonne lecture !

http://frqise.free.fr/?p=96

____________
Revenir en haut Aller en bas
http://twitch.tv/frqise
Empty
Mangeur de manettes Lv 65
Mangeur de manettes Lv 65
avatar

Nombre de messages : 16363
Age : 31

MessageSujet: Re: Les écrits de Chiriu   Sam 01 Déc 2012, 12:52

Refais moi penser à lire ça dès que mon mal de crane sera passé ! Wink

____________
Revenir en haut Aller en bas
http://e-magination.jeun.fr
Mujou Ruka
RTP de base Lv 1
RTP de base Lv 1
avatar

Nombre de messages : 7
Age : 23

MessageSujet: Re: Les écrits de Chiriu   Sam 02 Fév 2013, 20:51

Hey !
étant quelqu'un qui aime bien lire, j'apprécie beaucoup ce que tu fais. Cependant, tes textes ont un très gros problème de syntaxe. Certaines de tes phrases sont d'une longueur vraiment excessive (dans ta première nouvelle un de tes paragraphes n'est presque composé que d'une seule et unique phrase !). Si ça peut t'aider, relis-toi à voix haute et tu sauras où placer tes points et virgules.
L'utilisation des temps est également parfois étrange selon moi. Tu passes du présent au passé et il arrive que le changement de temps soit parfois maladroit. Enfin, il arrive, de façon moins régulière, que tu te répètes (c'est plutôt rare donc ce point n'est pas des plus importants) :
Citation :
Je savais que ça allait lui plaire, la poésie plaît à toutes les filles et j’étais plutôt fier de la façon dont la conversation déviait, je sentais que je commençais à lui plaire.
(Par ailleurs, remarque une nouvelle fois que ta phrase est trop longue)

Néanmoins, le style d'écriture de tes nouvelles est très agréable. Le prologue de ton roman est un peu difficile à comprendre par la faute de nombreux mots inventés tous incorporés dans l'histoire de manière très rapide. Mais il n'en reste pas moins prometteur. J'espère que tu écriras la suite cactus smile
J'ai beau critiquer, je trouve assez admirable le fait d'écrire une nouvelle par semaine. étant moi aussi une personne qui aime beaucoup écrire, je n'ai jamais d'idées suffisamment simples pour écrire quelque chose de pas trop conséquent (et puis je suis d'une telle lenteur quand il s'agit d'écrire !).
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les écrits de Chiriu   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les écrits de Chiriu
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
E-magination :: ~ Forum d'espaces personnels et créations diverses ~ :: Créations diverses :: Vos écrits-
Sauter vers: